Rechercher

TÉMOIN DANS LA SOUFFRANCE

Actes 1.8 « vous recevrez une puissance ET vous serez mes témoins »... Difficile de faire plus clair comme message. Je le dis et le redis : non, pas besoin de recevoir un appel pour être témoin. C’est notre mission et la raison même pour laquelle le Saint Esprit nous est donné.


Maintenant, pourquoi avons-nous besoin de recevoir une puissance pour être ses témoins ?...


J’aime me le rappeler : la foi ne rend pas les choses faciles, elle les rend possibles.

Témoigner c’est simple, possible mais cela ne signifie pas que c’est facile. D’ailleurs, littéralement, le mot « témoins », c’est le mot grec qui signifie « martyrs ».

Lorsque nous étudions la vie des apôtres, nous voyons que chacun d’eux a accompli sa mission d’être un témoin : en parlant de ce qu’ils avaient vu et entendu mais en le faisant jusqu’à en être des martyrs. La persécution est étroitement liée à l’histoire de l’Eglise et à l’expansion de l’Evangile. Et c’est pour cela que nous avons besoin de cette puissance.

Nous ne sommes pas invités à être témoins seulement lorsque tout va bien, mais aussi dans la souffrance.


Il est faux de croire que nous ne pouvons être des témoins que lorsque nous avons obtenu la victoire ou reçu la réponse. ​La victoire ne doit pas être une récompense seulement dans nos vies mais une richesse et une révélation qui détermine mon attitude dans la souffrance​. Paul le dit aux Romains : « dans ces choses, nous sommes plus que vainqueurs ». Il ne proclame pas la victoire DE ces choses mais DANS ces choses. Ce n’est pas juste de la rhétorique, c’est une réalité spirituelle puissante. ​

Il y a une vraie différence entre avoir la victoire et avancer en vainqueur​ 😉.

Aujourd’hui, j’aimerais nous lancer un défi. Et si je ne priais pas seulement pour sortir de ma souffrance et de ma situation mais pour être une source de vie et de bénédiction, un témoignage dans cette situation ? En fait, réalisons ensemble que c’est la seule prière qui nous amène à vivre la plénitude de notre mission en tant que témoins. C’est ce dont le monde qui nous entoure a le plus besoin. En voiture, le témoin qui m’indique un manque d’huile ou d’essence existe déjà lorsque j’ai le plein mais il prend toute sa dimension et son importance lorsque la situation devient critique. Nous touchons à une plénitude dans notre témoignage lorsque nous le sommes dans la souffrance et la situation critique.

Alors ? Prêt à être témoin dans la souffrance ?



© 2018 by Matthieu Perraud