Rechercher

Le secret qui change tout...



Tu fais peut-être partie de ces personnes qui se sont un jour posé la question : « mon appel, c’est quoi ? ». Ou alors tu fais partie de ces personnes qui m’ont un jour posé la question : « Pourquoi tu fais tout ça ? ». Ou alors, tu fais partie de ces personnes qui ne se sont jamais posé ces questions et tu as le droit ;-).


Quoiqu’il en soit, accorde-moi 5 minutes et tu vas découvrir la chose la plus importante, tu vas apprendre ou réapprendre ce qui doit être le secret, la raison d’être de toute notre vie. 



Alors que je marchais au coeur du quartier dans lequel nous allons depuis une dizaine d’années pour les enfants, je suis replongé à mon « pourquoi », à ce qui me motive et me donne la force depuis tant de temps. Je repensais à ce qui a été la source de tout ce que Jésus a fait sur terre. Je me remémorais ce livre de Jack Hanes qui m’a tant chamboulé : « son dernier commandement, notre première priorité »


Oui, le secret, le pourquoi, la raison tient toujours en deux mots : LES AUTRES. Jésus n’a pas regardé à lui mais aux autres. Ses sentiments étaient emprunts de compassion qui littéralement signifie ‘’souffrir avec’’ et donc nous orientent vers les autres. Le fruit de l’Esprit n’est composé que de choses orientées, destinées aux autres. 

Trop souvent, nous en sommes à nous demander ’mon appel, c’est quoi’’. Alors que bien souvent, nous trouvons la réponse en nous posant d’abord cette question ‘’mon appel, c’est qui’’. Pour pousser les apôtres à communiquer le salut aux nations, Jésus les a placés face aux autres (Pierre et Corneille, Paul et le Macédonien, etc.). 


Lorsque tu accomplis pour les autres, tu empruntes le chemin de ton propre accomplissement. Plus je me rapproche de la réalité des autres, plus je suis proche de mon appel et de ce qui contribue à mon épanouissement. 

Et si, aujourd’hui, tu cherchais ton secret ? Les autres… Pour qui peux-tu être une bénédiction ? Qui peux-tu encourager ? A qui pourrais-tu redonner le sourire ou l’espoir ? 



© 2018 by Matthieu Perraud