Rechercher

Le don du célibat



« Ai-je reçu le don du célibat ? »… 


Ah cette question, je l’ai entendue si souvent ! Je suis pasteur de la famille au sein de l’Eglise Momentum et depuis plusieurs années, j’ai eu l’occasion d’accompagner plusieurs personnes en quête de l’élu(e) de leur coeur et comme le révélateur d’une souffrance ou d’une vraie remise en question, cette question a résonné. Et puis, j’ai parfois entendu des gens affirmer haut et fort avoir reçu ce don-là. 



Alors finalement, est-ce possible ? À travers cet article, j’aimerais rassurer celles et ceux qui en ce moment même se posent la question mais aussi éteindre une fausse conception ancrée en nous. 


Lorsque Paul en parle dans 1 Corinthiens 7, il y a certes bien la notion du don divin au sujet du célibat mais tout autant qu’au sujet du mariage. Les deux le sont. Toutefois, Paul développe aussi une autre pensée dans ces deux sujets : ce que l’homme fait de ce don. 



A la création, le premier constat que Dieu dresse au sujet de l’homme : c’est qu’il n’est pas bon qu’il soit seul… Pourrait-il être possible que ce même Dieu décide malgré ce constat de laisser un homme seul en lui offrant ce don du célibat ? Je ne pense pas. Je pense en fait que la réflexion de Paul est ailleurs et bien plus profonde. 


En fait, nous sommes tous un jour célibataires. Soit pour un temps, soit pour toujours. Mais la vraie question est : que faisons-nous de ce célibat ? Et si le célibat n’était pas un don que je reçois mais un don que je dois offrir ?... 


Le célibat est une période favorable de notre vie pour nous permettre de donner. Donner plus de temps dans notre relation avec Dieu, nos relations avec les autres, pour l’Eglise, pour l’œuvre de Dieu, pour servir, pour entraider, pour apprendre, etc. J’aime le dire d’une autre manière : le célibat n’est pas une salle d’attente. Il y a tant à vivre. Ceci est plus proche de la pensée de Paul : chaque période de notre vie est un don que nous pouvons faire et qui portera des fruits différents. 


Et si, pour aller encore plus loin, le don du célibat était quelque chose que je choisissais de donner et de consacrer pour ma vie ?... 


Je crois profondément, pour avoir reçu des témoignages et pour connaître des personnes qui le reflètent si bien, qu’être célibataire ne signifie pas nécessairement être seul. Et cette réalité devient tangible lorsque nous prenons la mesure du don de notre célibat. 



© 2018 by Matthieu Perraud