Rechercher

La Lumière de Pâque (suite et fin)





J’aimerais poursuivre la pensée que j’ai commencé sur la lumière de Pâque et réaffirmer cette vérité :

la lumière de Dieu peut briller dans votre vie. Aussi petite que soit votre flamme, elle a la capacité de faire reculer les ténèbres. 

Il y a une invitation à juste croire et faire le pas pour aujourd’hui. Ce qui est beau avec aujourd’hui c’est qu’il revient dès demain, et le faire à chaque aujourd’hui. Nous sommes parfois à seulement un mot, une parole de Jésus pour la guérison (le centenier qui a déclaré : « dis un mot et mon serviteur sera guéri »), à un geste, un toucher (la femme à la perte de sang qui se disait « si seulement je puis toucher le bord de son vêtement, je serais guérie »), à un pas de marcher sur l’eau (Pierre qui sort de la barque), à un jeter de filet pour une pêche surnaturelle (les disciples).

C’est pourquoi ne perdez pas courage…


Paul parle dans 2 Corinthiens 4.12-14 de toute cette dualité qui subsiste entre la mort et la vie qui agissent en nous, entre le trésor que nous portons et la fragilité du vase d’argile que nous sommes. 


Parfois le fait est que nos ténèbres ont laissé place à des traumatismes, nos difficultés sont devenues des douleurs et des déchirures, nos oppositions se sont transformées en offenses, nos barrières ont conduit à des blessures et des brisements, nos épreuves ont fini en échecs


Plus que jamais, Paul fait preuve de vérité et d’authenticité dans son message et dans son témoignage. Et il nous rappelle que nos blessures ont pour but d’être une brèche pour que Sa lumière puisse briller.

La Lumière peut passer à travers tout ça, et seulement parce qu’il y a ça. 


Lorsque nous comprenons ce processus, alors nous devenons capable de dire que « nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères et les invisibles sont éternelles » (2 Corinthiens 4v17-18). 


On ne peut voir le trésor que lorsque l’on accepte la fragilité qui permet de laisser passer la puissance et la lumière de Dieu.. :

  • Les Ténèbres qui deviennent des Traumatismes qui laisse place à une Transformation (révélant la puissance) pour donner la parole à un Témoignage donnant gloire à Dieu. 

  • Les Barrières qui deviennent des Brisements et des Blessures pour laisser place à des Brèches (laissant passer la lumière) pour donner accès à la Bénédiction divine. 


J’aimerais juste conclure avec une pensée que Daniel, un de nos leaders à l’enfance, nous a partagé cette année. Oui, nous ressemblons bien souvent à des vases fragiles et brisés mais Sa lumière peut quand même briller et faire de nous la lumière du monde…

Jésus est la lumière du monde mais il n’avait ni beauté ni éclat. Nous-mêmes, nous n’avons pas d’éclat quand nous considérons nos failles et nos faiblesses mais nous pouvons briller. Comme briller sans éclat ? En reflétant Sa lumière, en laissant Sa lumière briller au sein de nos ténèbres, de nos blessures et de nos brisements. 


Je veux vous encourager : plus que jamais, Jésus connaît les blessures qui vous ont rendu si fragile mais il peut et il veut briller dans votre vie afin que vous deveniez sa lumière et sa bénédiction pour ceux qui vous entourent. 



© 2018 by Matthieu Perraud