Rechercher

Grandir en ayant le sentiment de tourner en rond ? C’est POSSIBLE ! #2



Suite à la première partie de cet article, j’ai reçu tellement de retours et témoignages de personnes encouragées et relevées dans leur foi et leur marche avec Dieu (tu peux le retrouver sur ce site). J’y parlais de ce fameux footing de 5 km qui m’a tant inspiré… Tout en respectant le rayon de 1 km autour de mon domicile, j’ai pu courir un petit 5 km. Ça m’a fait réfléchir et, tout en courant, ramené à certaines vérités avec Dieu.


Alors que je faisais mon petit parcours, j’ai entamé la seconde partie en passant non loin de mon point de départ. Bizarrement, cela m’a tout d’abord coupé les jambes. Le sentiment de revenir au point de départ et de n’avoir pas accompli grand chose à part me fatiguer depuis le début avec tant d’efforts…



Ça te rappelle quelque chose ? Pour être honnête, moi ça m’a rappelé les moments dans ma vie où j’avais l’impression de revivre toujours la même chose sans que rien autour de moi n’évolue. J’ai eu ce sentiment dans mes études, dans mon travail, dans mes relations, dans mon ministère, dans mes rêves pour Dieu. Je bossais dur, je m’accrochais, je faisais les efforts que j’estimais nécessaires mais rien ou plutôt j’étais toujours ramené au même point, aux mêmes défis, aux mêmes questions…


Mais, alors que je courais, c’est comme si Dieu me donnait un second souffle à travers deux pensées que j’aimerais te partager en tout simplicité…


Si tu l’as fait une fois, tu peux le faire une seconde fois.

C’est possible ! La persévérance pour le « second tour » se nourrit du fait que le « premier tour » a été possible… Et c’est finalement pareil dans mes défis du quotidien tout comme les tiens. « Jusqu’ici, l’Eternel nous a secourus » (1 Samuel 7.12), « Fidèle est son nom » (Apocalypse 19.11) ;-).


Tu peux te servir des leçons apprises la première fois pour mieux affronter la seconde fois.

Oui, il y avait dans cette seconde partie un air de déjà vu. Non, il n’y avait plus la notion de découverte, et de l’enthousiasme qui va avec. Mais, en se servant des premiers kilomètres, il était possible de mieux gérer l’effort, mieux gérer les pensées, être plus fort dans la tête, forger mon caractère et développer un esprit endurant et résilient. Et c’est aussi la même chose pour nos vies personnelles.



La Bible nous le montre avec l’apôtre Pierre. En trois ans de présence auprès de Jésus, Pierre a souvent vu les mêmes choses. Surprenantes certes, miraculeuses oui mais les mêmes malgré tout. Mais cela l’a fait évoluer. L’exemple le plus marquant se trouve dans les tempêtes qu’il a traversées. Les évangiles nous donnent le récit de deux tempêtes vraiment spéciales que les disciples ont traversé.


La première fois, Pierre avec ses amis ont réveillé Jésus et l’ont supplié de faire un miracle pour eux. Et Jésus a calmé la tempête. La seconde fois, Pierre va demander quelque chose de nouveau : marcher sur les eaux avec lui !!!! Quelle progression !!! La prière de Pierre va changer : après avoir demandé à voir un miracle de Jésus pour lui, il va demander à vivre un miracle avec Jésus.


Et si ta prière, ma prière, changeait nous aussi ??


© 2018 by Matthieu Perraud