Rechercher

Bon ou Divin #1



En début d’année, Dieu m’a énormément travaillé avec un message que j’ai partagé pendant la semaine de jeûne et prière à l’Eglise Momentum. Je savais que ce message était prophétique mais, pour l’avoir réécouté ainsi que le temps d’appel, j’étais loin de saisir à quel point il l’était… Alors, permets-moi juste de nous rappeler quelques clés que j’ai données dans ce message et qui sont encore tellement d’actualité dans ce temps si spécial. 


Dans Actes 16, l’apôtre Paul part avec Silas pour accomplir son deuxième voyage missionnaire. Au préalable, il a le désir de visiter et encourager les chrétiens des églises fondées lors du premier voyage avec Barnabas. Il le fait et formule ensuite le projet d’aller vers Ephèse. Par deux fois, la Bible nous montre qu’il fut empêché par le Saint Esprit (car oui, certaines fois, l’Esprit de Jésus nous dit non…). Et c’est alors que survient la vision du Macédonien et le début de l’évangélisation de l’Europe… 


Tout a commencé avec un choix devant lequel s’est retrouvé Paul et devant lequel nous nous retrouvons : bon ou divin ?


Le rêve que Paul avait était bon mais Dieu avait quelque chose d’autre, de plus grand encore. D’ailleurs, ce moment de sa vie l’a tellement marqué que lorsque Paul va écrire aux chrétiens de Macédoine, à Philippes, il va formuler cette prière qu’ils aient le discernement des choses les meilleures… 


Il y a le bon et il y a le divin


Il y a mes lasagnes et il y a les lasagnes de Roselyne Martorano... Il y a ma mousse au chocolat et il y a celle des chefs étoilés… 


Dans la Bible, tu as les histoires dans lesquelles il y avait le bon et il y avait le divin. Lorsque les disciples sont dans la barque et qu’ils traversent une tempête, il y avait le bon : voir le miracle et Jésus marchant sur les eaux. Et il y avait le divin : vivre le miracle et marcher sur les eaux comme Pierre.


Lorsque Jésus se retrouve face une foule affamée qu’il va nourrir avec 5 pains et 2 poissons, il y avait le bon : être spectateur du miracle comme la foule et les disciples. Et il y avait le divin : être acteur du miracle en donnant son repas comme le petit garçon. 


Dans ta vie, c’est la même chose, il y a le bon et il y a le divin. Et comprends-moi bien, le bon est bon ;-) mais le divin a quelque chose de plus. Lorsque tu fais ce qui est bon, tu restes dans le domaine de l’humain et donc tes actions ont une portée limitée. Mais lorsque tu accomplis ce qui est divin, tu n’es plus dans le domaine de l’humain mais celui de Dieu et donc ce que tu fais a une portée éternelle et bien au-delà de ta vie. 

Alors, est-ce qu’avec moi, tu es prêt à faire de ce verset ta prière quotidienne, ne te contentant plus de vivre ce qui est bon seulement mais recherchant, aspirant, soupirant après ce qui est divin ? : « ce que l’oeil n’a point vu, ce que l’oreille n’a point entendu, ce qui n’est point monté dans le coeur de l’homme mais que Dieu veut révéler par l’Esprit »


(Pour retrouver l’intégralité du message, je t’invite à regarder la vidéo en suivant le lien suivant : https://youtu.be/29oIdc6O624



© 2018 by Matthieu Perraud