Rechercher

Comment ne plus subir ma vie de famille ?

Mis à jour : 5 déc. 2018


Ce matin, c’est le ‘’speed’’. Alors que le plus grand refuse de manger, l’autre décide de transformer son armoire en étalage de marché pour choisir ses habits. Et pendant que 1, 2, et enfin 3 sont attachés dans la voiture et que vous allez quand même être à l’heure à l’école (ouiiiiii), le bébé décide que c’est l’heure du caca qui déborde dans le dos jusqu’au cou…



Ca vous parle ?? Cette description réveille quelques souvenirs ? Avouons-le, nos souvenirs nous rappellent parfois combien nous subissons notre quotidien… Les souvenirs sont ce qu’il y a de plus précieux dans la vie. Ils sont ce que nous portons en nous et qui nous définissent le plus.


Pensez-y un instant : à la fin de votre vie, ce ne sont pas vos finances ou la quantité de biens matériels que vous aurez qui comptent, même si cela fait partie de ce qui est nécessaire. Non, au final, ce qui a le plus de valeurs, ce sont ces souvenirs amassés tout au long de l’existence. Ils surgissent parfois par hasard, au gré de circonstances imprévues. D’autres sont le fruit de décisions, que ce soit les nôtres et celle des autres.


Oui, nous avons tous dans notre mémoire des souvenirs gravés. Certains heureux, d’autres moins. Ces souvenirs capables d’alimenter des heures de discussions passionnées avec des amis, d’animer les retrouvailles en famille, de plonger nos pensées dans des moments passés depuis des années mais pourtant encore tellement présents en nous.


En tant que père, je ne pourrai jamais oublier les jours auxquels sont nées mes merveilleuses filles. Ce moment où pour la première fois vous tenez ce petit bébé si fragile dans vos bras… Mais les souvenirs, pour les vivre, il faut d’abord les créer



J’aimerais vous inviter à vivre de manière intentionnelle votre vie de famille. J’ai appris au fil de mes lectures, de mes rencontres et soutiens avec les familles qu’une des clés pour développer une relation intime et profonde avec nos enfants afin de les conduire dans un avenir plein d’espérance, c’est de devenir intentionnel dans notre amour pour eux.



Dieu, qui est notre Père, notre modèle et inspiration pour nous parents, est lui-même intentionnel dans son amour pour nous. « Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son fils, afin que quiconque croit… ait la vie éternelle ». Dans son amour pour nous, Dieu a donné Jésus intentionnellement.


J’ai une bonne nouvelle pour nous : nous pouvons ne plus subir nos vies de familles, ou les réactions de nos enfants. Ne plus attendre non plus de voir ce qui se passe. Dieu nous a créés à son image et nous avons donc en nous-mêmes la capacité d’être leader de ce qu’il nous donne, confie. Notre temps, nos réactions, nos pensées, nos paroles, notre énergie, nos relations. Nos enfants aussi !


Comment ? me direz-vous.


En fabriquant continuellement de nouveaux souvenirs. J’ai découvert cette clé avec Josué. Alors qu’il est devenu le leader conquérant du peuple d’Israël, succédant au grand Moïse, le voilà sur le point de mourir. Là, il rassemble le peuple, rappelle les souvenirs de tout ce que Dieu a fait pour eux et il prodigue son dernier conseil, ses dernières paroles. Le moment est solennel, chaque personne du peuple est suspendue à ses lèvres et s’attend à recevoir un secret puissant pour leurs vies. C’est alors que Josué leur confie ce choix de vie, un choix fort malgré le contexte, un engagement faisant foi de la pression autour de lui : « Moi et ma maison nous servirons l’Éternel ». (Josué 24.14-15).


Josué avait le désir jusqu’au bout de vivre de nouveaux souvenirs plutôt que de se souvenir des victoires passées seulement. En fait, il ne retient pas que les trophées ou les victoires, les conquêtes ou les miracles. Ce qui est tellement naturel et humain. Non, Josué retient le chemin qui y conduit : être fidèle à l’Éternel.


Il était intentionnel pour sa famille. Cela l’a conduit à des choix forts. Devenons intentionnel dans notre amour pour nos enfants. Ayons le désir de fabriquer des souvenirs avec chacun d’eux.

En apprenant à rire d’un trou dans le mur

En relativisant l’accident de couche

En prenant du temps de qualité avec eux

En choisissant des temps à part pour chacun

En nous intéressant à leurs centres d’intérêts

En nous développant une profondeur dans notre relation avec eux.

Les solutions sont aussi nombreuses et variées que nos enfants en réalité.


J’ai découvert que me poser autour d’un petit goûter ouvrait la porte à des confidences avec l’une de mes filles. Pour une autre, une promenade appropriée me donne accès à tout ce qui se passe en elle.


Être intentionnel nous fera évoluer au fur et à mesure que nos enfants grandiront mais nous permettra de rester leader de notre vie de famille et de jouir des plaisirs inépuisables qui en découlent.


© 2018 by Matthieu Perraud